Pollen de Fleurs 8,50€ le pot de 200g

 

Récolté par les abeilles sur les étamines des fleurs, le pollen est un concentré de protéines, acides aminés, vitamines, minéraux, oligo-éléments et phytostérols.

 

*Ses principales propriétés en font un tonique et stimulant général, et un rééquilibrant fonctionnel naturel.

 

 

 

 

 

   Dosage et fréquence 

  • le pollen peut être consommé à raison d'1 cuillère à café par jour sur une base annuelle
  • en cure de six semaines à raison d'1 cuillère à soupe par jour pour un adulte et d'1 cuillère à café pour un enfant de 2 à 12 ans

 

 Conseils d'utilisation

 

Vous pouvez consommer le pollen avec des compotes, des fruits, des céréales, des yaourts, de la salade, de la soupe ou sur une tartine de miel.

Pour améliorer son assimilation, plonger le pollen dans un liquide (compote, yaourt, jus de fruits etc...) avant de le consommer.

Si le goût du pollen vous semble un peu amer, n'hésitez pas à le mélanger à du miel. 

Ainsi, vous joindrez l'agréable à l'utile, et même l'utile à l'utile, les propriétés de l'un s'enrichissant des propriétés de l'autre.

Conserver au sec

 

Le pollen, c'est quoi?

Le pollen c’est la semence mâle qui recouvre les étamines de la fleur. On l’appelle le

« sperme végétal ». En venant butiner le nectar qui deviendra le miel, l’abeille récolte sur ses pattes le pollen. En allant de fleur en fleur, elle permettra la fécondation des organes femelles des végétaux, le pistil. L’abeille transforme le pollen en pelotes auxquelles elle mélange des enzymes qui vont permettre de dissoudre la solide enveloppe qui enferme les éléments nutritifs à l’intérieur de chaque minuscule grain de pollen. Le pollen constitue la nourriture des larves et des abeilles. Il est stocké dans des cellules bouchées hermétiquement par de la propolis pour garantir une fermentation anaérobie.

 

Le Saviez-vous?

Les personnes allergiques aux pollens anémophiles (transportés par le vent) peuvent consommer les pollens entomophiles (récoltés par les abeilles). Cependant, il faut qu'elles soient prudentes si elles sont allergiques à plus de 8 à 10 allergènes. Elles feront un test en plaçant 2 ou 3 pelotes dans la bouche. S'il y a inflammation de la muqueuse buccale, elles ne doivent pas en consommer. Sinon, elles en tireront le plus grand bénéfice.

 

*Extrait de : Le Traité Rustica de l'apiculture ( éditions Rustica )